Les 6 bests practices pour éviter les fakes news liées au coronavirus

Fakes news vs Covid19

Les 6 bests practices pour éviter les fakes news liées au coronavirus5 min read

La désinformation se répend aussi vite que le covid19. Fakes news, messages émotionnels, tout y passe et créé des biais cognitifs dans l’opinion publique! À l’ère de la désinformation, tout le monde est une proie facile. Il suffit qu’un flot de désinformation surpasse la vérité et le mensonge devient une vérité! La désinformation peut nous affecter plus que toute autre chose. Dans cette période difficile du coronavirus, de nombreuses informations erronées circulent autour de nous. Par conséquent, voici les meilleures façons que vous pouvez adopter pour prévenir et vous protéger contre la désinformation trompeuse du coronavirus.

1. Arretez le partage compulsif !

Nous recevons souvent de nombreux messages dans nos comptes de médias sociaux comme Facebook, Whatsapp et Twitter. Nous pensons que ces messages sont utiles pour notre famille, nos proches et nos amis. Nous le transmettons sans vérifier la réalité. Vous pourriez faire plus de mal que de bien. De nombreux experts ont dit qu’une chose que vous devez adopter pour arrêter la désinformation est d’arrêter de partager à tout azimut et de penser avant à vérifier ses sources.

2. Vérifiez ses sources

Avant de transmettre quoi que ce soit, vous devez vérifier les sources d’information. Ces sources d’informations peuvent provenir d’amis et de tout oncle ou tante. Souvent, ils n’en ont même pas la source. De nombreuses fakes news réussies circulent sur WhatsApp à propos du COVID-19. Ces fakes news commencent par «Un ami dont le père travaille au “centre épidémique ou hospitalier” ou «Une amie qui a une cousine à Wuhan» à qui on aurait dit…. Même des fausses nouvelles sur la cocaïne se répandent pour vous protéger du coronavirus. c’est vous dire!

 «Les sources d’information les plus fiables restent celles qui proviennent des organismes de santé publique comme le NHS, l’OMS – l’Organisation mondiale de la santé ou les centres de préventions contre les maladies infectieuses en France.» Des sites comme hoaxbuster font également la chasse aux fakes news et vous renseigne sur la véracité du post, article, ou message..

3. Une chance sur deux pour que cela soit faux!

Beaucoup de nouvelles qui circulent autour de nous peuvent être fausses. Il est possible que de nombreux comptes officiels et logos de chaînes d’actualités puissent être utilisés pour diffuser de fausses informations. Ils placent simplement leur matériel sur du matériel de capture d’écran d’une organisation officielle ou d’une personne. Les médias sociaux ont la capacité d’afficher de nombreux articles en peu de temps. Beaucoup de messages sont faux et nous continuons à partager sans vérification.

Afin de vérifier les informations, vous devez visiter le compte officiel ou le site officiel. Si vous ne trouvez pas de lien avec cela, cela peut être une fraude. Les majuscules et les polices incompatibles sont un facteur qui peut être utilisé pour identifier les fakes news. au même titre que les tentatives de fishing (hameçonnage)

4. Soyez vigilant avec les messages émotionnels

Les messages émotionnels sont des messages qui capitalisent sur nos émotions: effrayants, inquiétants, qui expriment une colère ou parfois de la joie, en bref tout ce qui peut être réputé bon pour nous pousser à partager et soulager notre conscience! Cela peut devenir viral un jour. Comme l’a dit l’auteur américain Jean Houston: “Peu importe la situation, ne laissez jamais vos émotions dominer votre intelligence”. Quelle que soit la situation? Par conséquent, il vous suffit d’éviter et de partager tout ce genre de choses émotionnelles pour vous protéger et protéger vos proches.

5. Vérifiez chaque fait

Avant de transmettre un message, vous devez vérifier chaque fait du message individuellement. Nous recevons quotidiennement de nombreux messages. Dans les faux messages, les questions peuvent être de savoir comment se protéger contre le coronavirus. Une partie du message peut être vraie, comme «Lavez-vous les mains pour vous protéger du coronavirus». Ces véritables parties nous permettent donc d’accepter l’ensemble du message comme une vérité. Selon la BBC, ils ont reçu de nombreuses notes vocales. Dans lequel quelqu’un parle des conseils donnés par son amie. Mais c’est un mélange de conseils précis et inexacts. Cependant, vous devez vérifier chaque fait pour identifier les fakes news.

6. Les préjugés tuent la vérité

Plusieurs fois, vous avez partagé une base matérielle sur un sentiment d’amour envers n’importe quel groupe. Le directeur de recherche du Centre pour l’analyse des médias sociaux, Carl Miller, a déclaré que nous partagerions probablement un article qui renforce notre croyance. Notre message de partage peut être faux. Mais ce sentiment affectif peut être contrôlé en voyageant ou en se faisant des amis de race ou de groupe. À l’époque du coronavirus, de nombreuses personnes peuvent suivre un chemin différent en raison d’esprits différents. Leurs informations trompeuses peuvent créer une erreur de jugement. Ce facteur doit être pris en compte pour identifier les fausses nouvelles qui nous entourent et éviter ainsi les biais cognitifs.

Pour finir, les 3 questions que ‘on pourrait se poser avant de partager un contenu quel qu’il soit:

  • Est ce que j’ai vérifié mes sources?
  • Ce contenu apporte t’il une réelle valeur?
  • Que pourrait on penser de moi si j’étais le relais de tout et n’importe quoi?

voir aussi :

comment l’IA aide à stopper le covid19

Saasforcovid: la plateforme qui recense 200 outils en promo ou gratuits !

Florian HOHWEILLER

Auteur inovapolis, Consultant Marketing Digital & eBusiness Passionné par les nouvelles technologies et le Business IA - Blockchain - IoT - Ecommerce

    Leave a Reply